Asphyxie circulatoire au TAMPON: « c’est pas moi c’est lui! »